RETOUR PAGES JAPON

 

Poésie japonaise

 

Bien que la création poétique soit très ancienne au Japon, les premiers témoignages que l'on en trouve datent du début du 8éme siècle. Ces poèmes se trouvent inclus dans les textes en prose qui composent le Kojiki et le Nihon Shoki.

Le terme Waka (Poésie japonaise) est généralement utilisé pour définir l'ensemble de la production poétique de la langue, en opposition à la poésie en langue chinoise.

 

Les différents styles de poésie classique japonaise les plus courants  :

  • Haiku
  • Choka ( Poème long )
  • Tanka ( Poème court )
  • Sedoka (Poème à reprise )
  • Renga ( Poésie en chaîne )

Les compilations

Dès le 8éme siècle, les Japonais se mirent à publier de nombreuses compilations de textes et poèmes. Les plus célèbres compilations de poésie sont le Man'yoshu, qui inclut également de la poésie chinoise, le Kokin wakashu (Ou Kokinshu), le Shin Kokin Wakashu et le Hyakunin isshu. Ces compilations rassemblent les poèmes considérés comme les meilleurs de leur époque par leurs contemporains.

Les proverbes japonais, souvent appelés, Kotowaza, Kanyouku  ou Yojijukugo, sont des expressions populaires abreuvant la sagesse, la vérité ou le bon sens.

Voici ce que veut dire Kotowaza, Kanyouku ou Yojijukugo. Ce sont des mots que vous pourrez entendre lorsqu’on parle de proverbes ou d’expressions populaires nippones :

  • Le Kotowaza définit en général un proverbe populaire contenant une morale.
  • Le Kanyouku est une expression qui contient plus de 2 mots.
  • Le Yojijukugo est une expression composée de 4 Kanji.

 

Le Zen

 

 

"Le Zen est une transmission spéciale en dehors des textes, indépendante du mot et de la lettre, montrant directement le cur de l'être : c'est saisir sa propre nature et devenir Bouddha."

- Bodhidharma -

"Vous n'avez besoin ni d'encens, ni de prière, ni d'invocation du nom du Bouddha, ni de confession, ni d'Écritures saintes. Asseyez-vous et méditez"

- Dogen zenji , Bendwa, 1231 -

"Apprendre le Zen, c'est nous trouver,
nous trouver, c'est nous oublier,
nous oublier, c'est trouver la nature de Bouddha,
notre nature originelle"

- Dogen zenji

"Le zen, c'est simplement s'asseoir, sans pense, en oubliant le corps et l'esprit. Abandonnez corps et esprit et installez-vous en plein bouddhisme en pratiquant avec les autres, sans a priori, et alors vous atteindrez la voie"

- Dogen zenji -

"Si quelqu'un demande ce qu'est le vrai Zen,
il n'est pas nécessaire que vous ouvriez la bouche pour l'expliquer.
Exposez tous les aspects de votre posture en zazen.
Alors le vent du printemps soufflera et fera clore la merveilleuse fleur du prunier"

- Daichi Sokei -

"Pénétrer la Voie n'est pas difficile, mais il ne faut ni amour, ni haine, ni choix, ni rejet. Il suffit qu'il n'y ait ni amour ni haine pour que la compréhension apparaisse, spontanément claire, comme la lumière du jour dans une caverne"

- Sosan -

 

L'Éveil

 

"Lorsque l'esprit ne demeure sur rien, le véritable esprit apparaît"

- Sutra du diamant -

"Lorsque l'esprit est libre, tout est libre autour de soi"

- Kan -

"Lorsqu'on fait za zen, on fait za zen
Lorsqu'on mange, on mange
Lorsqu'on travaille, on travaille
Lorsqu'on dort, on dort"

"Même si le lieu de méditation est exigu,
il renferme l'univers. Même si notre esprit est petit,
il est illimité ..."

- Maître Sekito -

"Zazen consiste faire un effort, devenir intime avec soi-même. Pour voir ce que nous sommes, il n'y a pas de meilleur moyen que za zen"

- Kodo Sawaki -

"Zazen permet simplement aux gens d'éveiller leur esprit et de demeurer à l'aise dans leurs facultés originelles. C'est ce que l'on appelle montrer le visage originel et révéler la nature fondamentale."

- Keizan Jokin -

"L'homme qui immite les sages, sait le chemin de ce que les Anciens appelaient La maison des trésors divins . Il peut y puiser sans la remplir , ni sans se fatiguer d'y puiser. Mais il ne saura jamais d'où les trésors viennent, le jour où il n'y en aura plus"

- Chulo Tzu -

"Le passé et le futur n'existent que par toi. Il sont une même chose, toi seul pense qu'ils sont deux"

- Masnavi -

"La courtoisie du coeur est bien supérieure à celle des manières"

 

"Pout tout comprendre, il est nécessaire de savoir peu, mais pour saisir ce peu de choses, il faut apprendre beaucoup.

 

"L'enseignement qui n'entre que dans les yeux, les oreilles et la mémoire, sans être assimilé, est comme un repas pris en rêve"

- Lie-Tseu -

 

 

Le Bouddha

 

Voir tous les phénomènes tels qu'ils sont, c'est voir le Bouddha. De même avec des jumelles, selon que l'on regarde dans un sens ou dans l'autre, on voit grand ou petit. Mais il est difficile d'échapper au mauvais point de vue. Tous les gens continuent de tromper en parlant et en discutant. J'ai pitié de ces gens-là.

"Si le bouddha vient donne lui 30 coups de bâton
Si le démon vient, donne lui 30 coups de bâton"

 

Le cuisinier Tung-shan Shou-chu (en jap. Tzan Shusho), interrogé par un moine sur le Bouddha alors qu'il pesait du sésame répondit : "Le Bouddha ? Trois livres de sésames !" .

 

Ta-mei avait étudié pendant trente ans la philosophie bouddhique sans parvenir l'Éveil. Il décida de rencontrer le maître Matsu Tao-i pour le consulter. Il lui demanda : "Qu'est ce que le bouddha ?" . Ma-tsu répondit : "Votre esprit est le bouddha ". A ces mots tout lui devint évident.

 

Lorsqu'il arriva en Chine, Bodhidharma rencontra l'Empereur Wu-Ti (502-550). Celui-ci lui dit " J'ai fait lever quantité de temples, j'ai rassemblé des foules de moines, j'ai fait traduire de nombreux sutra. Sûrement, j'ai acquis beaucoup de mérite ! ". Bodhidharma répondit : " Aucun mérite ". L'Empereur reprit : " Quelle est l'essence du bouddhisme ?.
- Rien.
- Qui est en face de moi ?.
- Je ne sais pas."
L'Empereur en resta bouche bée ...

  

 

Koans / Adages

 

Le Koan est une courte phrase ou une brève anecdote absurde, énigmatique ou paradoxale, ne sollicitant pas la logique ordinaire, utilisée dans certaines écoles du bouddhisme chan ou zen .

Le koan est un objet de méditation qui serait susceptible de produire le Satori ou encore de permettre le discernement entre l'éveil et l'égarement.

Aujourd'hui les koan est l'un des principaux outils d'enseignement de la tradition Zen Rinzai . La tradition Soto estime, quant à elle, qu'il vaut mieux s'en tenir à la seule posture assise, zazen , le koan risquant de se pervertir en un jeu de l'esprit ou dans une réflexion inutile. Néanmoins, cette école utilisa également des koan dans le passé, jusqu'au 18éme  siècle.

Même si les premiers koan furent rédigés dès le 9éme siècle , la plupart des koan ont été compilés aux 11éme et 12éme siècles de notre ère. Ils se comptent par centaines, et sont les témoins de plusieurs siècles de transmission du bouddhisme chan en Chine et bouddhisme zen au Japon .

Selon la légende, à sa naissance, Siddharta Gautama fit quelques pas, pointa vers le ciel d'une main et vers la Terre de l'autre en disant : "   Entre les Cieux et la Terre, je suis le seul vénérable  ". La phrase est souvent considérée comme le premier Koan .

 

 

"Quel était ton visage avant la naissance de tes parents ?"

 

"Le sage ne dit pas ce qu'il sait,
le sot ne sait pas ce qu'il dit"

  

"Pour l'amoureux une jolie femme est un objet de réjouissance,
Pour l'ermite sujet de distraction,
Pour le loup un bon repas"

 

"La mort est une plume, le devoir une montagne"

 

"Considère le petit comme le grand et le peu comme beaucoup"

 

"Chacun s'éfforce d'apprendre ce qu'il ne connait pas, mais ne cherche pas à approfondir ce qu'il connait déja.C'est de là que vient le grand désordre.

- Tchouang-Tseu -

"Ce par quoi l'homme diffère des animaux n'est presque rien.

L'homme de peu le perd, l'homme de bien le conserve"

- Mong-Tseu -

"Je sais que la vérité apporte l'infortune, pourtant mon honneur m'interdit d'y renoncer"

- K'in Yuan -

"L'homme n'est accompli que lorsque son coeur reste égal dans les quatres situations suivantes : quand on lui oppose un refus, quand on lui fait une faveur, quand on le glorifie, quand on l'abaisse"

 

 

Proverbes Martiaux

 

 

« Voir est plus important que regarder, la règle est de voir sans voir, de percevoir sans fixer l'attention, de pressentir et non de parer ou de répondre à une attaque, ce sont les yeux intérieurs qui voient.»

- Miyamoto Musashi -

«La main qui danse et le pied qui frappe, à quatre vingt dix ans, on reste jeune.La main oisive et le pied paresseux, à dix neuf ans, on entre dans la tombe. »

- Shou Wou Zu Dao -

«Si la base est solide, la maison est solide. »

- Le Yi King -

« Ne gagne pas après avoir frappé, mais frappe après avoir gagné.»

- Maître Takano Sazaburo -

« Dans l'esprit du Zen et du Budo, la vie quotidienne devient le lieu de combat. C'est à chaque instant qu'il faut être conscient, en se levant, en travaillant, en mangeant, en se couchant. Là est la maîtrise ! »

- Taisen Deshimaru

« L'archer a un point commun avec le sage, quand sa flèche n'atteint pas cible, il en cherchela cause en lui même.»

- Confucius -

« On doit toujours viser plus loin que la cible, on doit viser très loin, c'est notre vie. C'est tout notre esprit qui part dans la flèche, et lorsque l'on a tiré, ce n'est jamais fini. Une flèche, une vie. Un tir, une vie : le rythme unique qui engage l'être tout entier.»

- Maître Awa -

« La rapidité ne fait pas partie de la vraie Voie de la stratégie. La rapidité implique que les choses paraissent rapides ou lentes selon le fait qu'elles sont, ou non, dans le rythme. Quelle que soit la Voie , le maître stratège n'a pas l'air rapide »

- Miyamoto Musashi -

« Dans les arts martiaux aussi il faut être mushotoku, sans but ni esprit de profit.»

- Taisen Deshimaru -

 

« Bien que le moyenne soit le standard de toute chose, dans les affaires militaires, un homme doit toujours chercher à dépasser les autres ... Dans les contes des anciens guerriers, on dit que si, sur le champ de bataille, on cherche à vaincre des guerriers de renom, et que nuit et jour on espère abattre un puissant adversaire, on devient infatigable et fier de cur et l'on fait acte de courage. On devrait également utiliser ce principe dans notre vie quotidienne.»

- Yamamoto Tsunetomo -

« Sun Tzu a dit : Si les troupes massacrent l'ennemi, c'est parce qu'elles sont poussées à bout. Ho Yen Hsi : " Alors que l'armée Yen encerclait Chi Mo dans le Ch'i, elle trancha le nez à tous les prisonniers Ch'i. Les hommes du Ch'i, hors d'eux-mêmes, se défendirent avec acharnement. T'ien Tan envoya un agent secret dire : ' Nous tremblons de peur que vous, gens du Yen, ne tiriez de leurs tombes les corps de nos ancêtres. Ah ! Nous en aurions le sang figé dans les veines ! '» « Aussitôt l'armée Yen se mit à violer les tombes et à brûler les cadavres. Les défenseurs de Chi Mo assistèrent du haut des murs de la ville, à ce spectacle et, en larmes, ils furent pris du désir de s'élancer au combat, car la rage avait décuplé leur force. T'ien Tan sut alors que les troupes étaient prêtes, et il infligea au Yen une cuisante défaite. »

- Sun Tzu, l'art de la guerre -

« Il n'est pas bon d'être craint de ses propres vassaux. Depuis des temps immémoriaux, on sait qu'il est fondamental de mériter la profonde dévotion de ses vassaux. Si tel n'est pas le cas, lorsque viendra le temps pour eux de prouver leur valeur, il leur sera difficile de sacrifier leur vie.»

- Asakura Soteki -

« Pour te défendre, n'attend pas d'être accablé sous les flèches de ton adversaire, ni d'avoir les yeux éblouis par ses armes.»

- Mong-Tseu -

« Sois subtil, jusqu'à l'invisible, sois mystérieux, jusqu'à l'inaudible, alors tu pourras maitriser le destin de tes adversaires.»

- Sun Tzou -

« On dit que la Voie du guerrier est la double Voie de la Plume et du Sabre, et il devrait prendre goût aux deux Voies. Même si un homme n'a aucune capacité naturelle, il peut devenir un guerrier en s'attachant assidûment aux deux parties de la Voie.»

- Miyamoto Musashi, Livre des cinq anneaux -

« Cependant, oppresser le peuple et convoiter les possessions des samouraï dans son désir de devenir rapidement prospère, c'est poser la première pierre de la destruction du fief. Les métaux précieux et les joyaux ne sont pas nécessairement des trésors. Il faudrait plutôt considérer ces samouraï et le commun des mortels comme des richesses, et le élever avec gentillesse et bienveillance. L'or et l'argent ne doivent pas forcément être amassés à tout prix; lorsque l'on reçoit richesses et distinction naturellement, par des années d'effort méritoires, on ne risque aucun désastre.»

- Réflexions sur les lois de Kuroda Nagamasa -

 

"La victoire est éphémère et l'échec n'est jamais définitif"

- Maître Tran Huu Ha -

"Un vrai chef ne paraît pas martial. Qui sait se battre ne s'emporte pas. Qui saura vaincre évitera d'affronter. Qui saura manier les hommes s'abaissera..."

- Lao Tseu -

"Ne fais rien d'inutile"

- Miyamoto Musashi -

"D'une façon générale, la Voie du Guerrier est l'acceptation de la mort."

- Miyamoto Musashi -

"On gagne une bataille en connaissant le rythme de l'ennemi, et en utilisant un rythme auquel il ne s'attendait pas."

- Miyamoto Musashi -

« Il est important d'avoir une attitude compréhensive en toutes choses mais généralement, peu d'hommes de notre époque sont parvenus à une compréhension totale de cela. Tout d'abord, un homme qui vit par les armes ne devrait pas penser puis agir en fonction de sa seule gloire, mais aussi en fonction de celle de ses descendants. Il ne devrait pas déshonorer son nom à jamais en s'accrochant trop fort à sa seule et unique vie. D'un autre côté, considérer cette vie qui ne nous est donnée qu'une fois comme rien de plus que de la poussière et des cendres, et la perdre lorsqu'il ne faudrait pas, ne ferait que gagner une réputation qui ne vaut pas la peine d'être mentionnée. Lorsqu'on sacrifie sa vie, il faut le faire soit pour le bien de l'Empereur, soit dans une grande entreprise militaire. C'est cela qui créera l'immense gloire de ses descendants. S'impliquer dans une querelle éphémère démontrera l'indiscrétion de sa maison et n'ajoutera rien à sa gloire, que l'on soit dans le vrai ou dans le faux.»

- Chikubasho de Shiba Yoshimasa -

 

 

Proverbes Japonais et Chinois Séculaires

 

Les proverbes japonais

Insularité, densité humaine record, géographie et histoire mouvementées : les particularismes marqués du Japon semblent avoir retenti sur ses proverbes qui ont une vraie originalité de ton.

Assez méconnus en France, plein de charme et d'élégance, difficiles à traduire, ils s'expriment volontiers sur un mode elliptique. Ils dénotent souvent un mélange d'humilité et de fatalisme, peut-être en partie fondé sur la fréquence des tremblements de terre

Au contraire du répertoire de bien des pays, ils s'attachent peu à la vie concrète, et beaucoup d'entre eux contiennent une mélancolie assez subtile, très proche de la poésie.

Ils ont en outre pour la plupart gardé des formes propres au japonais classique qui sont, il faut l'admettre, moins utiles dans la vie de tous les jours qu'en littérature. Cependant les proverbes sont un excellent moyen d'aborder la culture japonaise et puisqu'ils sont toujours très présents dans les conversations quotidiennes, il est assez indispensable de connaître au moins les plus usités.

 

Poétiques :

Il fait noir au pied du phare.

L'absent s'éloigne chaque jour.

Les fleurs d'hier sont les rêves d'aujourd'hui.

L'oiseau en cage rêvera des nuages.

La vie est une lumière dans le vent.

Même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel.

Le thé âpre est parfumé à la première tasse.

 

 

Odes au végétal, célébrations de l'art du jardin japonais :

Sur un cerisier mort, on ne trouve pas de fleurs.

Les mots qu'on n'a pas dit sont les fleurs du silence.

L'homme est le pin, la femme est la glycine.

Un soldat battu craint un roseau.

La fleur du lotus vient dans la boue.

Le chagrin est partout, comme le vent dans les pins.

La neige ne brise jamais les branches du saule.

 

 

Humbles ou fatalistes :

Impossible de se tenir debout sans jamais se courber.

On apprend peu par la victoire, mais beaucoup par la défaite.

Variante : On apprend peu par la victoire, mais pas plus par la défaite.

La vie humaine est une rosée passagère.

Quand un malheur passe, un autre arrive.

Mieux vaut voyager plein d'espoir que d'arriver au but.

Une rencontre n'est que le commencement d'une séparation.

Quand la lune est pleine, elle commence à décliner.

Demain soufflera le vent de demain.

Il faut enfoncer le clou qui dépasse.

 

"Les hommes changent tout le temps , du matin au soir. Ils continuent de changer comme des caméléons et ils arrivent ainsi jusqu' à la mort sans trouver leur vérité. C'est ce que l'on appelle des fantômes.

 

L'enseignement des professeurs, la jalousie des femmes, l'ivresse des maris, la cupidité des riches, la misère des pauvres, tout cela est un mauvais point de vue et il est difficile de s'en sauver. Pourquoi ? Parce que c'est gens pensent tous à partir de leur Ego ..."

- Kodo Sawaki

« La plus grande révélation est le silence.»

- Lao Tseu -

« La vie est courte, le monde n'est qu'un rêve pour les oisifs; Seul le sot craint la mort, car qu'y a t-il de vivant Qui Tôt ou tard ne meure ? L'homme ne peut mourir qu'une fois; Que sa mort alors soit glorieuse.»

- Oda Nobunaga -

« Par des chemins divers, les hommes peuvent gravir la montagne; Chaque sentier découvre des vues différentes, sublimes, Mais quand ils atteignent au fier sommet. C'est la même Lune souriante qui charme leurs regards.»

- Dr Kato -

  

« Le stade ultime de la parole, c'est le silence.»

- Miyamoto Musashi -

« Celui qui pourrait faire de soi même un vide où les autres pourraient librement pénétrer, deviendrait maître de toutes les situations.»

- Lao Tseu -

« On regarde la Voie , mais on ne la voit pas, car la Voie est l'absence; on l'écoute et on ne l'entend pas, car la Voie est est le vide.»

- Lao Tseu -

  

« Un homme n'existe que pour une génération, mais son nom dure jusqu'à la fin des temps.»

-Yamamoto Tsunetomo -

  

« Un homme ne peut vivre sous le même ciel que le meurtrier de son père.»

- Confucius -

« Lorsqu'on fait une erreur, il ne faut pas hésiter à la corriger. Faire une erreur et ne pas la corriger, c'est cela la véritable erreur.»

- Takeda Nobushige -

Si la lueur des cerisier fleuris sur les collines durait plus longtemps que quelques jours, nous l'aimerions aussi tendrement

- Yamabe no akhito -

Si blanc que soit ce champ,
si pur que soit un être,
nous agissons toujours comme dans l'obscurité :
à tâtons. Où se trouve la vérité ?
La neige tombe et tourbillonne.

- Livre des Nô -

Aucune route n'est longue aux côtés d'un ami

- Proverbe Japonais -

Si même haut dans les nuages,
les oies sauvages qui passent en automne se font entendre,
pourquoi la bien-aimée me laisse-t-elle sans nouvelles ?

- Prince Engi -

L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant.

- Proverbe Japonais -

Dire adieu au monde misérable, être assis sur un lotus, c'est un rêve de celui qui aime.

- Proverbe Japonais -

Après trois ans, même un malheur peut servir à quelque chose.

- Proverbe Japonais -

Demander ne coûte qu'un instant d'embarras; ne pas demander c'est être embarrassé toute sa vie.

- Proverbe Japonais -

Malgré tous les obstacles qui s'opposent au fleuve hâtif : toutes les eaux qui se séparent autour des bancs et des récifs, se rejoignent finalement, finalement en jubilant.

- Man'yoshu -

Ne pas perdre patience, même si cela semble impossible c'est déjà de la patience.

- Proverbe Japonais -

 

Une courte recherche d'un abri avant une giboulée ...
croyez moi ce n'est pas autre chose, LA VIE.

- Sogi -

Je repose directement en Dieu :
le fond de mon âme est profond.
Ni la joie
Ni la souffrance
l'Onde ne m'atteint.

- Kitaro Nishida -

Au souffle d'air qui effeuille ta fleur,
Au nuage qui cache la lune,
A l'homme qui cherche querelle,
Tu dois pardonner,
Même si cela blesse tes sentiments.

- Inazo nitobé -

Les feuilles des arbres changent de teinte sous le vent automnal,
mais du cur humain que devons-nous penser ?

- Hashi sosei -

 


Le bonheur va vers ceux qui savent rire.

- Proverbe Japonais -



Les herbes ont si bien poussé que vous ne pouvez même plus voir le sentier qui mène chez moi : c'est que j'ai attendu trop longtemps quelqu'un qui ne voulait pas venir.

- Sojo henjo -



Sur la plus petite feuille de trèfle scintillent des gouttes au clair de lune. Ni grand ni petit ni riche ni pauvre, n'est privé de l'éclat du ciel.

- Empereur Mutsushito -



Si la haine répond à la haine, comment la haine finira-t-elle ? C'est la pardon qui doit y mettre fin.

- Légende Shintô -



Même un chemin de mille lieues commence par un pas

- Proverbe Japonais -



Quand le caractère d'un homme te semble indéchiffrable regarde ses amis.

- Proverbe Japonais -



Le rossignol chante à pleine voix, comme s'il ne voyait pas les grilles de sa cage.

- Sumi Tagi

 

Keizoku ha chikara nari : Traduction littérale : "La continuation nous apporte de la force"

Signification du proverbe : "La persévérance, nous renforce"

 


Nasake ha hito no tame narazu : Traduction littérale : "Il n’existe pas de trésor plus important que la vie"

Signification du proverbe : "La compassion porté aux autres est un bienfait pour soi"

- Proverbe Japonais -


Inochi ni sugitaru takara nashi : Traduction littérale : "Il n’existe pas de trésor plus important que la vie"

Signification du proverbe : "La vie est plus importante que n’importe quelle chose"

- Proverbe Japonais -


Ishi no ue ni mo san nen : Traduction littérale : Traduction littérale : "Trois années assis sur une pierre"

Signification du proverbe : "La persévérance est synonyme de réussite"

- Proverbe Japonais -


Kiku ha ittoki no haji, kikanu ha issho no haji : Traduction littérale : "Avoir honte de demander pendant un instant, ne pas oser demander est une honte pour toute la vie"

Signification du proverbe : "Il vaut mieux demander quitte à avoir honte un court instant que de regretter toute sa vie de ne pas l’avoir fait"

- Proverbe Japonais -


 

Isogaba maware : Traduction littérale : "En se pressant, on tourne en rond"

Signification du proverbe : "Plutôt que de se hâter en prenant un raccourci périlleux, il est plus sage de prendre le chemin long et sur"

- Proverbe Japonais -

 

Ikari ha teki to omoe : Traduction littérale : "La rage est un ennemi en soi"

Signification du proverbe : "Plutôt que de se laisser envahir par la colère, le contrôle de soi est de mise"

- Proverbe Japonais -


Omoi tatta ga kichijitsu : Traduction littérale : "Lorsque vous penser faire une chose, c’est le jour de chance"

Signification du proverbe : "Ne pas remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même"

- Proverbe Japonais -


Nasebanaru, nasaneba naranu nani goto mo, naranu hito no nasanunari keri : Traduction littérale : "Si tu fais tu pourras, si tu ne fais pas tu ne pourras. Ce qui ne peuvent pas sont ceux qui n’essayent pas"

Signification du proverbe : "Ceux qui réussissent sont ceux qui agissent"

- Proverbe Japonais -


Koboufude wo erabazu 
: Traduction littérale : "Le pinceau de calligraphie ne se choisi pas"

Signification du proverbe : "Un bon travailleur ne blâme pas ses outils"

- Proverbe Japonais -


Issekinichou : Traduction littérale : "Une pierre deux oiseaux"

Signification du proverbe : "Faire une pierre deux coups"

- Proverbe Japonais -


Inu mo arukeba bou ni ataru : Traduction littérale : "Même le chien qui marche il peut se cogner sur un bâton"

Signification du proverbe : "Sur le chemin on peut rencontrer des obstacles mais aussi la bonne fortune"

- Proverbe Japonais -

 

Ichigo ichie : Traduction littérale : "Une fois, une rencontre"

Signification du proverbe : "Chaque rencontre est unique dans la vie"

- Proverbe Japonais -


Fukusuibon ni kaerazu :
Traduction littérale : "De l’eau renversée ne retourne pas dans son bol"

Signification du proverbe : "Il est inutile de ressasser le passé. Ce qui est fait est fait"

- Proverbe Japonais -

 

Ame futte ji katamaru : Traduction littérale : "La pluie qui tombe, renforce le sol"

Signification du proverbe : " Après la pluie vient le beau temps"

- Proverbe Japonais -


Kaouinya no gotoshi : Traduction littérale : "Le temps file comme une flèche"

Signification du proverbe : "Le temps file comme le vent"

- Proverbe Japonais -


Warau kado ni ha fuku kitaru : Traduction littérale : "Rire est la porte qui amène la chance"

Signification du proverbe : "Le bonheur vient pour ceux qui savent rire"

- Proverbe Japonais -


Shippai ha seikou no moto : Traduction littérale : "Les échecs sont les bases de la réussite"

Signification du proverbe : "Les échecs nous permettent d’apprendre pour mieux réussir"

- Proverbe Japonais -


Ashita ha ashita no kaze ga fuku : Traduction littérale : "Demain soufflera le vent de demain"

Signification du proverbe : "Demain est un autre jour"

- Proverbe Japonais -


Hayaoki ha san mon no toku : Traduction littérale : "Qui se lève tôt gagne 3 pièces"

Signification du proverbe : "Le monde appartient aux gens qui se lèvent tôt"

- Proverbe Japonais -


Oni ni kanabou : Traduction littérale : "Donner un bâton de fer au démon"

Signification du proverbe : "Donner un avantage permet de rendre plus fort"

- Proverbe Japonais -


Ona gokoro to aki no sora : Traduction littérale : "Le cœur d’une femme et le ciel d’automne"

Signification du proverbe : "Le cœur d’une femme est comme le ciel capricieux d’automne"

- Proverbe Japonais -


Rui ha tomo wo yobu : Traduction littérale : "Nous attirons les gens qui nous ressemble"

Signification du proverbe : "Qui se ressemble s’assemble"

- Proverbe Japonais -


Saru mono wa hibi ni utoshi : Traduction littérale : "Les gens qui partent restent toujours près de nous"

Signification du proverbe : "Loin des yeux, près du cœur"

- Proverbe Japonais -


Ishibashi wo tataite wataru : Traduction littérale : "Frapper un pont de pierre avant de le traverser"

Signification du proverbe : "Mieux vaut être deux fois prudent qu’une"

- Proverbe Japonais -


Ningen banji sai ou ga uma : Traduction littérale : "Dans une vie il y a 10000 choses qui peuvent se passer, le noble ou âne"

Signification du proverbe : "Il y a toujours des hauts et des bas dans la vie"

- Proverbe Japonais -


Saru mo ki kara ochiru : Traduction littérale : "Même les singes tombent des arbres"

Signification du proverbe : "Personne n’est parfait"

- Proverbe Japonais -


Shoujiki no koube ni kami yadoru : Traduction littérale : "Les dieux séjournent dans une tête honnête"

Signification du proverbe : "On gagne toujours à être honnête"

- Proverbe Japonais -


Ni do aru koto ha san do aru : Traduction littérale : "S’il y a deux fois, il y a trois fois"

Signification du proverbe : "Jamais deux sans trois"

- Proverbe Japonais -


Kabe ni mimi ari, Shoji ni me ari :
Traduction littérale : "Il y a des oreilles dans les murs, il y a des yeux dans les portes coulissantes"

Signification du proverbe : "Les murs ont des oreilles"

- Proverbe Japonais -

 

 

Proverbes Séculaires Divers

 

Après la mort, ne pas être oublié, c'est la longévité.

 

Après une faute, ne pas se corriger, c'est la vraie faute.

 

Celui qui sait obéir saura un jour commander.

 

Celui qui vit sans folie n'est pas si sage qu'il croit.

 

Connaître les autres, c'est la sagesse.

 

Le sage respecte tout. Avant tout, il se respecte lui-même.

 

Les belles paroles ne sont pas sincères.

 

Les paroles sincères ne sont pas belles.

 

Ne jamais parler de vous, ni en bien car on ne vous croira pas, ni en mal car on ne vous croira que trop.

 

On gagne toujours à taire ce que l'ont n'est pas obligé de dire !

 

Qui ne sait par où il est venu, ne saura par où s'en aller.

 

Savoir que l'ont ne sait pas est d'un esprit supérieur.

 

À quoi sert d'avoir la crainte du Ciel pour boussole, si la conscience ne tient pas le gouvernail ?

 

Ayez du thé, du vin, et vos amis seront nombreux; soyez dans l'adversité, un seul homme vous visitera-t-il ?

 

Connaître autrui n'est que science; se connaître soi-même, c'est intelligence.

 

Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.

 

Pourquoi se jeter à l'eau avant que la barque n'ait chaviré?

 

Le miroir est l'âme de la femme comme le sabre est l'âme du guerrier.

 

Le doute est le commencement de la sagesse.

 

Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans bataille.

 

Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l'insensé le demande aux autres.

 

On apprend peu par la victoire, mais beaucoup par la défaite.

 

 

Poèmes philosophiques

 

 

AUBE DE PRINTEMPS

Le sommeil printanier ignore l'arrivée de l'aube
Partout se fait entendre le gazouillis des oiseaux
Nuit de vent et de pluie
Combien de fleurs sont tombées

 

 

DE PASSAGE AU MONASTERE DES PARFUMS REUNIS

Ignorant où se trouve le monastère des parfums réunis Plusieurs lieues jusqu'aux cimes nuageuses
Vieux bois, personne sur le sentier
Montagne profonde, d'où vient le son de cloche

 

 

QIN (instrument à 7 cordes)

Poser le Qin sur sa table
S'asseoir nonchalamment mais empli de sentiments
Pourquoi se fatiguer à jouer
Les cordes du vent ont leur propre musique

 

 

LE CIRQUE DES MAGNOLIAS

Fleurs d'hibiscus à la pointe des branches
S'épanouissent de rouge dans la montagne
A la maison du val sans bruit, sans personne
L'une après l'autre s'ouvrent puis tombent

 

 

NUIT D'AUTOMNE ENVOYE A QIU LE VINGT-DEUXIEME

Une pensée pour vous, une nuit d'automne
Je me promène et compose dans la fraîcheur
Dans la montagne vide, des pignons de pin tombent
L'ermite sans doute ne dort pas encore

 

 

HEBERGE PAR TEMPS DE NEIGE CHEZ LE MAITRE DU MONT DES NENUPHARS

Soleil couchant, montagne bleue au loin
Ciel glacé, modeste maison blanchie
A la porte de bois, abboie le chien
Revenant de nuit, neige et vent

 

 

DIALOGUE EN MONTAGNE

Pourquoi vivre dans la montagne verte
Un sourire sans réponse, le cur oisif
Fleurs de pêcher sur l'eau s'éloignent
Autre ciel, autre terre, loin du monde de l'homme

 

LE BOIS AUX CERFS

Montagne vide, personne en vue
Seul résonne un écho de voix

L'ombre s'étend au fond des bois
Le dernier rayon de soleil éclaire à nouveau la mousse verte

 

 

IVRE

Des milliers d'arpents de fleuve limpide, des milliers d'arpents de ciel
Un village dans les mûriers, un village dans les fumées
Vieux pêcheur ivre, personne ne l'appelle
Midi passé, réveil, la barque emplie de neige.

 

 

VUE DU CIEL

Personne en vue dans la montagne vide
On n'entend que l'écho d'une voix d'homme

L'astre en recul se glisse au fond des bois
Il éclaire à nouveau la mousse verte.

 

 

L'ART DE LA SIMPLICITE

Moineaux du froid et fleurs de prunier inutile de les peindre Avec le soleil leurs ombres sur la fenêtre composent un tableau
Les moineaux apprécient les fleurs les fleurs apprécient leur danse
Ce tableau de tout temps sans nul autre pareil

 

 

LES TEMPS IMMUABLES

Dans le jardin Liang au crépuscule volent au hasard les corneilles à perte de vue deux ou trois maisons dans la désolation
l'arbre de la cour ignore que l'homme est parti
au printemps s'épanouissent encore les fleurs d'antan

 

 

 

 

HAIKU

Qu'est-ce qu'un Haiku?


Le Haïku est l'une des plus importante forme de poésie japonaise traditionnelle. Les Haïku sont des vers de 17 mots composés de 5, 7 et 5 syllabes et sont calligraphiés sur une seule ligne verticale. Le Haïku doit indiquer la saison (Le Kigo) et doit comporter une césure (Le Kireji).

Depuis le début, il y a eu une confusion entre les trois termes connexes Haiku, Hokku et Haikai.

Le Hokku a été la première phase d'un ensemble de vers beaucoup plus longs connus sous le nom d'Haika. Parce que le Hokku étaient plus poétique, ils jouissaient d'une position privilégiée dans la poésie Haikai et il n'était pas rare pour un poète de composer un Hokku pour lui-même et sans forcément créer une suite.


Grâce aux efforts de Masaoka Shiki, cette différence a été officiellement créé dans les années 1890 grâce à la création du terme Haïku. Cette nouvelle forme de poésie devait être écrite, lue et comprise comme un poème unique, complet en soi, plutôt que de faire partie d'un ensemble de vers plus long. L'histoire des Haïku ne commence que dans les dernières années du 19éme siècle.

Les poètes célèbres de la période Edo (1600-1868) comme Maîtres Basho, Yosa Buson, et Kobayashi Issa sont correctement identifiés en tant qu'écrivains de Hokku et même auteurs de Haikai, même si leurs oeuvres sont maintenant généralement lues comme des Haïku.

 

 

Comment écrire un Haiku ?


En japonais, les règles sur la façon d'écrire Haiku sont claires.

Les Haiku peuvent décrire presque n'importe quoi, mais vous trouverez rarement des thèmes qui sont trop compliqués à comprendre

Quelques-uns des Haiku les plus connus décrivent des situations quotidiennes, d'une manière qui donne au lecteur une toute nouvelle vision d'une situation bien connue.

 

 

Les Haiku sont découpés en deux parties, Les deux parties doivent enrichir la compréhension de l'autre.

Chaque Haiku doit contenir une saison, qui indiquent à quelle moment le Haïku a été écrit. Par exemple, les cerisiers en fleurs indiquent le printemps , la neige indiquent l'hiver et les moustiques indiquent l'été, mais le nom de la saison n'est pas toujours explicite.

Notez que les Haiku sont écrits selon des règles différentes et dans de nombreuses langues. Pour traduire des Haiku, le traducteur doit décider s'il doit obéir strictement aux règles, ou s'il doit présenter le sens exact du Haiku.

 

 

Basho Matsuo (1644 - 1694)

 

 

Basho Matsuo est connu comme le premier grand poète de l'histoire du Haïkaï (Et du Haïku).

Dans sa jeunesse, il a écrit des poèmes à la mode : Hokku de plaisanterie adoptant beaucoup de jeux de mots. Vers 1680, il a commencé à attacher de l'importance à la philosophie dans le Haïkaï (Surtout dans le Hokku). Il a subi une grande influence de Tchouang-tseu, philosophe chinois du 4éme siècle av. J-C, et il a cité des textes du Livre du Maître Tchouang.

Tchouang attachait peu de valeur à l'intelligence et a nié l'artifice et l'utilitarisme, il a soutenu que la valeur véritable existait dans des choses apparemment inutiles et qu'on vivrait bien si ça n'allait pas à l'encontre de la nature.

On rallonge
Une patte de l'aigrette
En y ajoutant celle du faisan.

Basho Matsuo

Ce poème parodie le texte du Livre du maître Tchouang : "En voyant une chose longue, il ne faut pas penser qu'elle est trop longue si sa longueur est naturelle. En effet, les pattes de la sarcelle sont courtes, mais elle criera si vous les rallongez de force. Les pattes de la grue sont longues, mais elle protestera en pleurant si vous les coupez au couteau."

Basho a délibérément joué l'acte de "Rallonger une patte d'un oiseau", que Tchouang avait rejeté, pour démontrer l'absurdité de l'utilitarisme. Ce Haïku souligne avec humour la faiblesse d'intelligence humaine.

Les Haïku de Basho sont théâtraux. Il y a exposé la plaisanterie ou la mélancolie, l'extase ou la confusion, en les exagérant. Mais ces expressions dramatiques ont un caractère paradoxal. L'humour et la tristesse qu'il a exprimés ne sont pas des outils pour affirmer ni pour glorifier la possibilité humaine. Dans ses oeuvres, plus il décrit des actions des hommes, plus la petitesse de leur existence est mise en relief, et les lecteurs prennent conscience de la grandeur de la Nature.


 

Une sélections de Haïku de Basho Matsuo

 

Sur l'éventail

Je mets le vent venant du mont Fuji.
Voilà le souvenir d'Edo.

*Edo: nom de Tokyo à cette époque.

 


Sommeil sur le dos d'un cheval

La lune au loin dans le rêve qui continue,
Fumée de la torréfaction du thé.



Le printemps passe

Les oiseaux crient
Les yeux des poissons portent des larmes.


Le zashiki d'été

Fait bouger et entrer
La montagne et le jardin.

*Zashiki: salon recouvert de tatamis et ouvert sur le jardin.


Quel plaisir !

La Vallée de sud
Embaume la neige.


Le vent d'automne

Plus blanc
Que les pierres de la colline rocheuse.



De tous les côtés

Les vents apportent des pétales de cerisier
Au lac des grèbes.


Même un sanglier

Est sur le point d'être emporté
Dans cette tempête.


Le croissant éclaire

La terre brumeuse.
Fleurs de sarrasin.


Le lespédèze fleuri ondule

Sans faire tomber
Une seule goutte de rosée.



Note: À l'origine, Basho n'a pas écrit "On rallonge une patte de l'aigrette..." comme un Hokku, mais comme un vers de Haïkaï-renga. Ce vers suggère une intention de jouer à l'idiot en se moquant de lui-même : "Quel imbécile fait rallonger une patte de l'aigrette pour écrire un autre Haïkai? Ça a été si souvent utilisé !"

 

 

Pierre gravée du Temple de Onjoji (Temple des "Trois puits majestueux")

 

Miidera , officiellement appelé Onjoji , est un des pricipaux temples Tendai situé sur les bords du lac Biwa. Basho aimait ce domaine et y a souvent séjourné pendant de longues périodes et s'est finalement fait enterré dans le Temple Gichuji , non loin du lac .

Au moment où Basho a écrit ce Haïku , il était en convalescence dans la cabane de Genjuan. La mention de la lune signifie qu'il l'a écrit en automne.

La pierre Haïku, se trouve dans le Onjoji , près de Miidera. La maison de Kannon Miidera , se trouve sur une colline au-dessus du lac et fait partie du circuit de pèlerinage de Kannon (Dans la région du Kansai) .

 

Miidera no, mon tatakabaya, kyo no tsuki
Basho Matsuo

 

La Lune frappe à la porte

Qui a tenté de tenté de frapper à la porte du Temple des "Trois puits majestueux"

Aujourd'hui , la lune

 

RETOUR PAGES JAPON